Indoor équipe 2 : résumé playoff !

En ce beau week-end du 8-9 mars, une peuplade d’irréductibles bananes enragées faisait route vers Lannion dans le nord de notre belle Bretagne, afin de s’enfermer dans une salle de sport. Faut pas déconner, on va pas commencer à prendre le soleil dès le début du mois de mars non plus !

Bref, départ samedi 11h15 pour un week-end qui s’annonçait haut en couleur. Sur la route rien de spécial à signaler… Rien à part :

  • Que notre petit Jérem’ (Tanguy pour les intimes) dispose d’un savoir plus ou moins utile qu’il brûle de partager.
  • Que Diego a visité avec attention le musée du sexe de New-York, et que faute de sex-toys, il a ramené dans ses bagages un canard des lacs d’argentine en guise de tire-bouchon.
  • Que l’entrée dans les Côtes d’Armor ne se fait pas sans sacrifice olfactif…

Bref, arrivée à 14h30 pour les uns, et à 15h15 pour les autres. Il faut dire qu’on avait le temps pour un bon échauffement, puisque notre premier match était prévu à 15h30. Après un échauffement aussi studieux que possible dans une jolie petite salle de danse (on ne pourra pas se plaindre après que les joueurs d’ultimate soient pris pour des danseuses…), on démarre les choses sérieuses avec un match contre les Frog Disc Section.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que la machine a du mal à se mettre en route… Après quelques points en trompe l’œil, on n’arrive pas à mettre d’intensité en défense comme en attaque, et le score s’en ressent : 9-4, puis 10-5 contre nous, cap à 12.

Là on se dit qu’on va pas non plus leur donner le match sans avoir essayé. On commence à mettre plus d’intensité et comme par magie, les disques commencent à tomber : 10-6, 10-7, 10-8, 11-8, 11-9, 11-10, 11-11. La confiance est dans notre camp, on y croit dur comme fer. Le point est hyper serré, on a deux fois l’occasion de gagner le match, mais ce sont finalement eux qui auront le dernier mot. Première défaite un petit peu frustrante, mais on aura montré que dans l’ouest aussi, on sait jouer à l’ultimate !

Une heure et demi plus tard, on attaque le deuxième match contre les Mr Freeze le couteau entre les dents. On a quand même deux revanches à prendre contre eux ! Cyrille nous montre en plus comment on prépare un match quand on a l’expérience des grands rendez-vous : Une bière et une clope. On y pensera pour la prochaine fois…

On commence le match tambours battants et on le termine encore plus fort. Score final 13 à 5. On leur a enfin montré où était la capitale de la Bretagne à ces bouffeurs de galettes !

Au final, tout le monde est content, et c’est l’esprit léger, tout juste alourdi de quelques bières, que l’on se dirige vers notre logement pour la nuit.

Là encore, les ragings font preuve d’une force d’adaptation impressionnante : Un stock de bières locales au frigo, et l’exploitation de l’étudiant du groupe pour nous préparer le plat national universitaire : les pates carbo !

C’est dans ce contexte ultra favorable que nous pouvons commencer l’apéro. Tout se passe tellement bien que Diégo, mis en confiance par cet atmosphère bon enfant, commence à nous raconter ses secrets les plus inavouables. Le code de la famille en a pris un coup… Du grand Maradona ! Et pour le coup Rahan, plus la peine de te cacher, on t’a vu derrière le poster… Mais faudrait pas déconner, on a une montée à jouer demain. Adrien rameute les troupes, fidèle à sa réputation, et tout le monde part se coucher bien sagement.

Il est 10h30 quand nous entrons à nouveau en triomphe (ou pas…) dans la maison des sports de Lannion. Notre premier match du jour nous verra opposé aux UFO leader invaincu de la poule et déjà assuré de se maintenir en N3. On s’échauffe sérieusement et on arrive fin prêt sur le terrain. A l’image de notre match contre les freeze, on arrive à rentrer directement dans le match, et à mettre une grosse intensité, qui nous permet de prendre les devants et de mener 4-2. Mais un petit coup de mou physique leur permet de remettre leur jeu en place, et de repasser en tête, 6-4, puis 8-6 pour eux, cap à 10.

Temps mort. On se dit qu’on peut pas les laisser filer comme ça, qu’on va leur montrer ce qu’on peut faire ! On fait remonter l’intensité d’un cran, et on profite de leurs quelques erreurs pour reprendre l’avantage et finalement remporter ce match 10 à 8. On est fier de nous, et on se dit que la montée est plus que jamais jouable. Reste à corriger les Rookies toulousains…

Et c’est là que le bât blesse… Après une bonne entame, on mène 4 à 2. C’est à ce moment que nos amis toulousains décident que le côté ouvert, c’est has been. Et la fin de match se résume à une ribambelle de breaks, d’upsides et de scoober, qui nous font mal à la tête, et qui leur permet de s’échapper définitivement au score.

Malgré un petit sursaut d’orgueil en fin de match, les ragings rendent les armes et laisse la montée s’envoler : 12-7 pour les toulousains.

Alors soit, on est frustré à chaud de rater la montée à pas grand-chose, mais on se dit en même temps qu’on venait ici sans objectif autre que de se faire plaisir. D’une, l’objectif est pleinement atteint, mais en plus, on a pu jouer la montée jusqu’au dernier match du week end !

Un beau week-end enragé comme on les aime, et un beau baptême du feu pour moi. On en redemande ! Merci à tous.

Champion de France N2 mixte !

La saison 2012 avait été un coup d’essai pour l’équipe mixte des Ragings avec une première participation dans cette catégorie et une belle 4ème place.
La saison 2013 a été (presque) un coup de maître. Après une première phase plutôt bien maîtrisée, tout allait se jouer aux play-offs. 6 équipes pour 2 places d’accession en N1 et évidemment 1 seul champion. 4 victoires pour un défaite (contre Montrouge qui finira 3ème).
Le titre a été obtenu devant Strasbourg que nous battons sur un dernier match décisif (et joué dans un excellent esprit !). Mention aussi pour eux et leur titre du fair-play largement mérité. (de notre côté 3ème place au spirit sur 12 équipes).

Tous les résultats sur le site de la ffdf : Résultats de la division 2 mixte sur le site de la fédération

2012-2013_mixte1

Outdoor – phase 1 – équipe 2

Attention mesdames et messieurs, dans un instant, on va commencer !

Et oui aujourd’hui résumé en chanson, tout comme ce week-end d’outdoor aux Clouzeaux. La personne qui liste toutes les références musicales gagne le droit de les chanter devant Kiko (nous ne garantissons pas la santé physique et/ou mentale du gagnant).

Samedi

Le temps de passer à Basse-Indre histoire de voir Jul en tenue de ski se faire arroser par un barnum et on part sous le vent, la pluie et le froid pour Les Clouzeaux.

Poule de 7 équipes, les 2 premiers et le meilleur troisième des 3 poules vont en poule haute.

On se change, on s’échauffe et on démarre :

OUF 2

On se met dans l’ambiance directement en posant la zone, les disques tombent à cause du vent. Score final 11-2. Les OUF seront toutefois renforcés le dimanche par Zlatan Ibrahimovic (sans déconner un grand mec avec une queue de cheval qui joue en bleu et jaune y’a que Zlatan).

On en arrive au point central du week-end, l’arrivée à la buvette.

Difficile de trouver les mots pour décrire les émotions qui nous ont alors envahis. Essayez d’imaginer ce que ressentent des enfants devant une montagne de nounours, ou Diégo tout nu au milieu de ces mêmes enfants… Sous les barnums, un barbecue proposant des saucisses, des merguez et du lard grillé ainsi que des frites. Alors vous allez me dire “A quoi ca sert les frites si t’as pas les moules ?”, et bien demandez à Mars, lui qui après n’avoir pas commandé de frites aura fini 3 barquettes. En tout cas avec le temps qu’il fait, ca fait plaisir d’avoir des plats chauds.

Les Pirates

On remet en place ce qu’on a vu au match dernier ca passe de la même manière. Petit point noir cependant on prend des points en basic côté ouvert… 13-4.

La table du match suivant est d’une torture physique à faire baver le KGB. Le vent et l’humidité glacent les pieds à l’intérieur de chaussures … L’échauffement pour le dernier match de la journée est donc plus difficile.

Freezgo Cut

Equipe plus compliqué à jouer que les matchs précédents. Ils sont grands, ils arrivent à faire durer notre zone sans pour autant la percer à chaque fois. Les points sont longs et éprouvants en cette fin de journée… On est plus hargneux qu’eux en défense score final 9-2.

On arrive donc sous les douches pour se rendre compte qu’il n’y a plus d’eau chaude (et ce n’est pas une blague faite à Romain cette fois).

Bilan de la première journée : de la zone, de la zone et encore de la zone … Du vent et un peu de pluie. On a gagné les matchs qu’on devait gagner. En gros c’est une belle journée.

Samedi soir

Quand on arrive en ville de Nantes, direction le BPM. Résumé succinct des évènements :

  • Bouboune ne sait pas faire tourner une porte tourniquet.
  • Diégo veut faire un remake de Star Wars avec les enfants du club, avec son neveu dans le rôle de Jabba.
  • Louis n’a pas pris son biberon du soir.
  • Jul s’appelle désormais Mademoiselle Coach.
  • San Marco, San Marco, San Marco !
  • Jess mange l’équivalent de 4 laitues en plus de son plat.
  • Kiko a menacé 23 fois de me trucider avec sa fourchette si je n’arrêtais pas de chanter des chansons pourries à chaque phrase qu’il disait.
  • Adrien et Ronan recrutent pour le Labo (l’histoire ne dira pas ni où ni comment ils finiront …)

Dimanche

La nuit est courte, on perd une heure … On repart sur la route le lendemain matin avec Mars qui a visiblement été champion de rallye dans une vie antérieure …

L’orga est en train d’installer la sono, c’est le moment opportun pour leur demander ce qui ne va pas dans leur tête pour que Gangnam Style soit passé 14 fois le samedi.

L’herbe est givrée sur le terrain mais le soleil donne et ca commence à verdir …

On s’échauffe à fond plus d’une heure avant le match, pour ce qui va être et on le sent, le gros match du week-end. Ils ont fait 13-1, 13-0 et 13-0 le samedi, ils sont en confiance.

RFO Pirates

On commence par défendre, on pose une zone, ils arrivent à la remonter et à ouvrir le score. C’est la première fois du week-end qu’on est mené. On perd notre attaque derrière, on retente une zone, qui paye presque (upside un peu limite par dessus la cup) mais ils ont la réussite on se fait trouer sur le point derrière.

Changement de stratégie, on stoppe la zone et on part en individuel. Mais c’est la débandande : 7-1 à la mi-temps …

On se parle, on sait que c’est quasi mort pour le match mais qu’il faut quand même mettre des points pour le goal average (éventuelle troisème place). Nos cuts sont faits comme la veille c’est-à-dire en force, sans contre-cut, sans faire travailler le défenseur, mais comme ils sont plus physiques que nous, ce qui passait la veille ne passe plus…

Reprise du match, on se remotive un coup et on met un point. De leur côté ils sont peut-être moins propre et ça nous motive encore plus. On remonte des points, on fait des cuts intelligents et on les défend plusieurs fois. On leur replace une zone en fin de jeu qui les déstabilise et ils font tomber tout de suite le disque qu’on marque derrière. Une deuxième mi-temps bien plus accrochée : 5-4 pour eux. Ce qui donne 12-5 au final.

Pas le choix faut y aller match directement après :

Tchacs 3

On retrouve ce qu’on a mis en place la veille, notamment la zone. Il nous manque un peu de jambes vu le match d’avant mais on aligne un 13-2.

On fait une table au soleil tous ensemble en mangeant. Mars ne se fait pas avoir par la tentation des frites cette fois ci mais Romain tombe dans le piège à son tour.

Il nous reste un match. Le match du week-end. Le vainqueur passe en poule haute.

Cont’Apte

Ils ont eu un match juste avant contre RFO mais on se dit qu’il ne faut pas compter sur leur manque de physique … On se motive à fond, c’est le mental qui dirige les jambes plus que les muscles à ce moment du week-end. On démarre à fond, et on leur met un 5-0 d’entrée avec de belles défenses. Ensuite derrière on lance des trucs qu’on ne doit pas lancer, ils nous remontent et ça fait 5-3 à la mi-temps.

On se dit à la mi-temps qu’il faut qu’on impose de nouveau notre rythme pour se mettre à l’abri, mais ca ne se passe pas comme on veut en début de deuxième mi-temps. Ils reviennent remontés à fond galvanisés par le 3-0 qu’ils viennent de nous mettre. On lance encore des choses qu’on ne doit pas lancer pour essayer de sortir de leur zone mais ca tombe à chaque fois … Résulat ils nous remettent encore 3 points. 5-6 (en gros on a pris un 0-6 et ca fait assez mal).

On se reconcentre sur des passes “safe”, on stoppe les longues, on se défonce en défense et on retrouve un meilleur jeu qui nous permet de mener 8-6 au cap.

On n’a plus qu’à marquer nos points tranquillement dans le vent et ca passe, mais évidemment ca ne marche pas … On drop plusieurs fois. et ils nous refoutent un 3-0. ce qui donne 8-9 (cap à 10 je le rappelle) …

Là on se parle encore sur la ligne, et on se dit qu’on ne peut pas perdre ce match, il est pour nous il faut aller le chercher jusqu’au bout. On marque notre point. 9-9.

UNIVERSE POINT ! Il reste à faire la défense du siècle. On cale une zone de porc, ils font tomber. TEMPS MORT demandé par Diégo ! Mais on n’arrive pas à poser ce qu’on a dit et ça tombe. Directement TEMPS MORT pour eux… On se prépare encore une fois à la défense de folie et c’est Louis (qui visiblement prend des amphèt dans son biberon) qui nous bash ce disque.

Romain envoie le disque dans la zone, Mars à la limite de la légalité “obstrue” le chemin de son défenseur pour empêcher le poach et le point est fait.

Grosses sensations sur ce match. Les deux équipes ont beaucoup apprécié la confrontation.

Bilan

On décroche donc la poule haute pour la deuxième phase. Merci aux Raging pour ce week-end.

Voilà c’est la fin de ce chef d’oeuvre de la littérature française moderne mais ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’un au revoir.

Bonus

Pour les plus malades d’entre vous :