Phase aller Championnat Indoor DR2 // 28-29 Novembre 2015

Résumé de la phase aller pour l’équipe 3 en Division Régionale 2 par Diégo.

*******

Nous partîmes à 8 : 6 joueurs, 1 coach et Sylvain.
Comme pour toutes nos sélections d’équipe, le coach (Pierrick cette fois ci) demanda au super ordinateur de sélectionner les agents des ragings les plus aptes à réaliser cette mission. Voila la réponse de l’ordinateur.

Voix robotique :
Jules [Middle] Nom de code : Judas / le président. Capacité : Breton d’origine, permettra l’infiltration en milieu hostile.

Julsonne [Middle/Handler] Nom de code : la carpe. Capacité : meilleur joueur de France mais en équipe 3.

Thomas [Middle] Nom de code : Tom. Capacité : Musculature importante du Psoas / Fait très bien le chat.

Clément  [Handler] Nom de code : Diégo. Capacité : il a deux jours d’avance sur vous c’est plus qu’il ne lui en faut. Diégo a des amis dans chaque ville et village, d’ici jusqu’au Soudan, il parle une douzaine de langues, connait toutes les coutumes locales, il va se mêler à eux, disparaître et vous ne le retrouverez jamais. Avec un peu de chance, il a déjà envoyé son upside.

Jessica [Handler/médecin] Nom de code : Jess. Capacité : unique agent de l’équipe à posséder une paire de sein (ah non il y a Diégo aussi). Peut mettre en place en moins de 30 min une chambre stérile pour opération à cœur ouvert à l’intérieur de WC publiques (NB 1).

Guillaume [Middle/Handler] Nom de code : Rahan. Capacité 1 : se tape ma sœur. Capacité 2 : se référer à l’ouvrage en 12 volumes rédigé par Diégo : « Rahan, une vie honteuse / (sous-titré : Ma vie : son œuvre) »

Sylvain [Middle] Nom de code : rouflache / el lesionado. Capacité : Peut inverser le sens de rotation des planètes pour ne plus être affecté par l’écoulement du temps (NB2). Fait très bien le paon.

Résumé du week-end :
Long et dangereux fût notre périple. Après avoir failli perdre Sylvain sur une aire de 4 voies, nous arrivâmes sains et sauf à Brest pour attaquer direct notre premier match contre les Pirates. Victoire 13-1. Puis pause et deuxième et dernier match du samedi contre Lorient. Victoire 13-4.
Le coach dirige ses troupes d’une main de maitre et le résultat est là. 2 belles victoires.
Vint le moment de l’apéro bulot-crevettes-kronembourg gentiment offert par les brestois. J’avoue que les produits de la mer ont eu plus de mal à passer après la vidéo proposée par Julsonne. On avait connu le tapir, on a violemment découvert la carpe.
Puis dans l’ordre : Gewustraminer/rhum/bière/rhum et c’était le moment de partir faire la fête en ville.

Après avoir attendu 40 min le tram sous la pluie en faisant des CAPS, un chauffeur de bus nous informe que le tram a eu un accident et qu’on l’a dans l’oignon. Qu’à cela ne tienne, on ira en ville en taxi.

Superbe soirée malgré de nombreux échecs sentimentaux pour notre coach. Car oui on peut avoir un anus artificiel ET une sexualité épanouie, mais c’est quand même pas gagné d’avance. Et ce soir là, son douloureux handicap s’avéra un obstacle infranchissable malgré les talents d’entremetteur de Diégo qui agit avec beaucoup de finesse et de subtilité. La brestoise est coriace.

Après le pub irlandais on s’est un peu échoué au Vauban. Le temps d’apprendre qu’il n’y a plus ni tram ni taxi et qu’on est maintenant à 1H00 de marche de notre hôtel… heureusement Sylvain fit l’impossible et réussi malgré tout à trouver un taxi à l’arrach.
Dimanche matin : C’est la bouche pâteuse, la langue sèche, le crâne meurtri mais le cœur valeureux que nous renfilâmes notre tunique pour affronter les Griffon 1. Victoire 13-1.
Puis gros match du WE contre Diskhuiz 2 qui s’avérait être l’équipe la plus solide à affronter. Victoire 13-6 il me semble.
Enfin après une sieste bien méritée, dernier match contre Griffon 2. Victoire 13-1.
Notre domination sera à confirmer en semaine 2 car cette première phase n’a que peu d’importance au final. Nous allons perdre 2 joueurs clés. A voir donc pour la suite mais on reste bien confiant pour la montée en régionale 1.
En résumé : Week end au top.

NB 1 : Mme Elis décline toute responsabilité en cas d’infection nosocomiale. Le patient s’engage à ne pas porter plainte envers Mme Elis en cas de complication pouvant entrainer la paralysie, l’aphasie ou la mort.
NB 2: Attention : cette faculté ne s’applique pas à l’entourage de Mr Bannier pour qui le temps continue de s’écouler à la normale. En gros c’est l’effet Matrix mais à l’envers.

Equipe 2... Sans Justine

Championnat Indoor N3 // 24 – 25 Octobre 2015

Résumé de la première phase de Championnat de France Indoor N3 par Thierry, merci à lui  !

Retrouvez tous les résultats de cette phase ici

« Ils partirent à 9, arrivèrent à 5, mais sans oublier les 4 ! »

Préambule
Pour cette première phase, le déplacement est court : Nantes. Nos amis/voisins, les Frisbeurs nous reçoivent au complexe de la Durantière. Mais ce court  déplacement se fait quand même dans une espèce d’inconnue : aucun entraînement en commun ! Mais bon, on espère pouvoir se reposer sur les résultats de l’année dernière. Après, avec ce format un peu « bizarre », les enjeux sont surtout de jouer ensemble !

Mais [je citerais Coach Tom] : le plaisir c’est dans la Victoire ! Bref, on y va… Sans trop savoir où !

Coach : Thomas Ferron

Joueurs : Justine Bru (absente sur la photo), Antoine Choquet, Louis Créhalet, Thierry Glin, Martial Menu, Adrien Mercier, Alvaro Monterde, Marc Noblet et Nicolat Ravart.

Equipe 2... Sans Justine
Premier Match : OUF [ToursIn]
L’échauffement se passe sans que l’on arrive vraiment à se concentrer complètement. Une espèce d’insouciance règne, personne n’est vraiment à 100%. Le match commence donc par un trou d’air où l’on prend (+3). Pas vraiment de raison, on n’est pas dans le match. Deux exemples : il faut appeler pour que des joueurs viennent sur la ligne et les handlers jouent en middles…

Mais bon : on n’est des Raging ! Alors on arrive à renverser la vapeur et c’est à notre tour de leur mettre un 4 – ­ 0. A l’aube du cap, les équipes sont à égalité. Dernier point : les OUFs jouent le côté ouvert : n°89 catch en zone… Fin du match.

En plus de la défaite, première mauvaise nouvelle : Nico dans une tentative de défense se vrille la cheville. La première…

Deuxième match : UFO [Arradon]
Tom nous recadre gentiment. L’échauffement est plus concentré. L’équipe plus présente. Ça râle juste comme il faut après la séance de tipping. Et forcément cela se voit sur le début de match. Ça commence à l’équilibre mais comme nous sommes plus présents, plus précis : nous prenons le large (+4). On est bien. On est présent.

Ju’ part pour une nouvelle défense mais elle n’est pas la seule dans l’espace : elle tombe et la cheville qui craque. Elle sort du match. Et peut­-être nous aussi. Les UFO qui étaient presque la tête sous l’eau, remontent petit à petit. Nos passes n’arrivent plus et leur petit jeune nous sort de belles défenses.

Au final, ils remontent et gagnent le match 10-11. Dur, elle fait mal celle là. D’autant plus que Louis se plaint de la main et Ad(r)i des genoux.

Bilan de la journée
Forcément négatif. Deux matchs, deux défaites, 2 blessés et 2 autres qui vacillent. Mais dans chaque match, nous avons eu de belles périodes… Demande du capitaine : « Demain, on garde la fin du premier match et le début du deuxième ».

Je ne peux vous faire un CR de la soirée : je suis rentré voir le match en décalage !

Troisième match : Fuz’Yon [La Roche-sur-Yon]
La journée commence par une mauvaise nouvelle : Louis n’arrive pas en tenue. Les doigts de la main droite sont strappés. Aucune prise de risque, on fera le match à 6. Et honnêtement et sans faire ombrage aux absents, on s’en sort pas trop mal… Le jeu n’est pas encore parfait : 5 discs perdus mais bon, au cap nous sommes pas loin derrière.

Mais 5 discs c’est trop et surtout quand un handler (moi pour le coup), ne voit pas l’adversaire et lui donne carrément le disc.

Les Fuz’Yon savent jouer, ils patientent et marquent le dernier point. Malgré tout, c’est notre premier match presque plein, à 6 : pas si mal pour un dimanche matin.

Quatrième match : Jet’s [Challans]
Échauffement tranquille mais Adri doit nous quitter. Un genou le lance et malgré l’intervention de Chouchana : il ne peut pas revenir. Nous voilà à 5. Louis va remettre son maillot. Le contrat : si un des 5 est carbonisé, un des deux rentrera…

A 5, on joue tactique. Chez les Jet’s, le jeu est géré par un certain Gaulois (bien connu par les équipes 2 Raging et dans le monde de l’ultimate…). On donne un contrat à Alvaro. Il reste sur Gaulois et l’empêche d’avoir le disque. Autre consigne (du capitaine : O) : on l’a joue comme Nadal !

Point par point, passe par passe, etc. A 5, on n’a pas le luxe de réfléchir.

Dire que Alvaro a réussi est un euphémisme. Couplé au sérieux du reste de l’équipe en défense, à une side-line ultra présente, à des porteurs d’eau de choc, à une attaque retrouvée : on les a fait sombrer ­> 13­ à 5 !

Un petit plus à Antoine qui nous offre sur une défense un magnifique Callahan !!

Dans le cercle, l’adversaire parlera de non-­match pour eux. Je crois surtout que chez nous chacun a parfaitement respecté son contrat. On est content mais il reste encore un match.

Cinquième match : Magic Disc [ANGERS]

Échauffement tranquille de chez tranquille. Chacun fait ce qu’il veut. De leur côté, les Magic enchaînent les exercices. Honnêtement, je pense que l’on ne va pas pouvoir le refaire. Ils sont 11, nous sommes 5.

Le plan est différent du match précédent, pas de contrat sur un joueur mais un contrat commun : présent et intelligent en défense, en attaque le disque vaut de l’or.
Les premiers points sont équilibrés. On marque, ils marquent mais on reste présent. Mais petit à petit, notre défense leur fait mal. Antoine mange des discs au dessus de la tête des joueurs, Alvaro, Mars et Marc enchaînent les défenses, l’adversaire commence à faire tomber les disques : l’écart se creuse.

Pendant un temps mort des Magic, on entend : « ils sont 5 mais ils jouent avec leur tête alors que nous, on joue pas. » Beau résumé.

Malgré la fatigue, on maintient la pression et sur une dernière big up réalisée dans les règles de l’art (Marc ­ Antoine), on conclut ce match à 10­ – 3.

Bilan de la 2ème journée et du week­end :

Sur le plan comptable : 3 défaites et 2 victoires. Sur le plan physique : 4 blessés ! Une grosse pensée pour Ju’ !

Mais sur le plan de l’esprit rien à dire sur cette dernière journée. On a réussi à montrer notre vrai visage : de l’engagement, présence en défense, patience en attaque et une belle solidarité !

Maintenant rien n’est fait car tout se joue sur un dimanche.

Une GROS GROS merci à toute et à tous ! C’est toujours un plaisir et j’ai hâte d’être au prochain week­end.

Thierry.